Histoire
Francophonie
Maroc baraka 01.
12 citations
Commentaires
Renvois
Encyclopédie
Histoire
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre
VedetteDéfinition
baraka (n. f.) [API] Cliquez pour entendre la prononciation.

Protection d'origine divine; bénédiction de Dieu, des marabouts, des saints, des ancêtres, des fquihs.

avoir la baraka

[État des données: avancé]
Citation(s)Référence(s)
Ce qui m'agaçait, c'est que tous les jours, particulièrement en France, on évoquait constamment ma baraka.1993, Hassan II, La Mémoire d'un roi. Entretiens avec Eric Laurent, p. 181.

[autres textes écrits]
Les groupes célèbrent une fête en l'honneur de leur ancêtre pour demander sa bénédiction et recevoir sa baraka.1993, L'Opinion, 5 février.

[presse, journaux, périodiques]
Eh oui! Le fquih dont nous souhaitons la baraka est entré dans la mosquée en gardant ses babouches.1993, Al Bayane, 5 mars.

[presse, journaux, périodiques]
Grâce à leur baraka, le fquih ou la voyante sont incontournables dans le réglement de certains problèmes épineux.1994, Libération, 12 mars.

[presse, journaux, périodiques]
Il est Ghlimi et il en est fier; il le déclare ouvertement et sans complexe. Il a hérité d'une baraka, dit-il, et même qu'il l'a vue dans ses songes.1994, Libération, 2 novembre.

[presse, journaux, périodiques]
Procédant à des pratiques magiques visant à manipuler les consciences naïves et à faire croire à sa baraka, El Guenaoui a reconnu avoir perçu de ses victimes à travers le Royaume des sommes allant de 250 à 300 DH.1995, Le Matin du Sahara, 11 juin.

[presse, journaux, périodiques]
Ils pouvaient accorder la baraka comme ils pouvaient déclencher son contraire. 1998, D. Oumassine, L'arganier des femmes égarées, p. 15.

[littérature]
Le moussem est pour le cheikh une occasion pour se retrouver et dispenser la baraka à des centaines de personnes venues de toutes les régions du Maroc. 2000, Le Journal, 22-28 avril.

[presse, journaux, périodiques]
Au Maroc, la baraque est source de baraka. 2000, L'Opinion, 12 septembre.

[presse, journaux, périodiques]
Vivre sans bénédiction sans baraka, c'est impossible.2000, A. Taïa, Mon Maroc, p. 125.

[littérature]
L'équipe au gouvernement a la baraka. 2002, Economie et Entreprises, avril, nº 37, p. 78.

[presse, journaux, périodiques]
Chaque village a son endroit sacré, gardien des biens et des hommes, d'où émane la baraka. 2002, Le Matin du Sahara, 17 juin, p. 23.

[presse, journaux, périodiques]
Commentaire linguistique
Terme employé très fréquemment par les intellectuels surtout.
Renvoi(s) onomasiologique(s)
baraka; bismillah; chérif; chouafa; fquih; hdia; hidjab; inchaallah; marabout; moussem; sadates; wali; yalatif; zaouia; ziara;
Données encyclopédiques
Le terme est standard en français du Maroc et n'a aucun emploi familier voire péjoratif comme en français de référence.
Origine
Emprunt d'un lexème, d'un syntagme, d'une expression (avec son sens) à l'arabe dialectal.
Historique
De l'arabe dialectal [API], littéralement "ça suffit, c'est suffisant". Attesté en français de référence dans la première moitié du XXe siècle (voir FEW, 19, 22b, TLF, RobHist.).
Étymon du FEW
baraka
Français de référence
Équivalent(s)
chance
Réalité propre
Emploi qui réfère à une réalité propre au pays ou à la région de la variété de français, ou qui en provient.
Mot particulier
Emploi particulier par son statut (registre d'emploi, domaine d'emploi, fréquence relative ou connotation).
Francophonie
Commentaire(s) intrazone
Terme employé par l'ensemble des locuteurs francophones du Maghreb.
#MA-411384