Maroc cheikh 02.
18 citations
Commentaires
Renvois
Histoire
Francophonie
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre
VedetteDéfinition
cheikh (n. m.) [API] Cliquez pour entendre la prononciation.

Au pluriel, cheikh prend aussi bien la forme du pluriel français que le pluriel emprunté à l'arabe chioukh, avec pour variante graphique chouyoukh, combiné ou non au s du pluriel français.
Titre honorifique donné à un savant ou à un docte en théologie musulmane; chef ou guide d'une confrérie religieuse à qui on prête le pouvoir de guérir ou d'exorciser. (Par extension), chef d'un groupe islamiste, personne âgée et sage.



[État des données: avancé]
Variante(s) graphique(s)
chaykh; shaykh
Citation(s)Référence(s)
On s'appuya sur des connaissances ethniques et linguistiques douteuses, mais surtout sur des féodaux et des chefs traditionnels sans scrupules, des ulémas aux idées rétrogrades et des cheikhs de confréries religieuses.1976, Hassan II, Le défi, p. 21.

[autres textes écrits]
Il voulait devenir cheikh et alem, il voulait être un savant passionné par l'obscur, par l'incompréhensible.1981, T. Ben Jelloun, La prière de l'absent, p. 80.

[littérature]
Tu aurais dû m'en parler, je connais ici de très nombreux cheikhs qui ont des dons extraordinaires. Ils guérissent toutes les formes de folie et de sorcellerie.1981, T. Ben Jelloun, La prière de l'absent, p. 161.

[littérature]
Cette voix! C'était tout ce qu'il avait désiré et il l'avait désirée: la voix d'un cheikh chantant le Koran qui lui rappelait qu'il fallait savoir mériter Dieu [...] Il fit la rencontre de cheikhs de grand renom du soufisme.1990, E. Amran El Maleh, Le retour d'Abou El Haki, P. 63.

[littérature]
Des amis intimes lui ont conseillé d'aller visiter des sadates, des cheikhs et des fouqahas.1991, L'Opinion, 3 janvier.

[presse, journaux, périodiques]
Il n'est pas aisé de répondre à ces questions posées sans véritable réponse. Notre cheikh tunisien les croit sans doute plus faciles qu'elles ne le sont.1992, Le Matin du Sahara, 1er avril.

[presse, journaux, périodiques]
L'auteur reconnaît avoir été profondément influencé par le grand chaykh et son disciple le grand imam.1992, L'Opinion, 28 mars.

[presse, journaux, périodiques]
Les deux chouyoukh du FIS, Abbassi Madani et Ali Benhaj sont en résidence surveillée à Alger.1995, Al Bayane, 16 janvier.

[presse, journaux, périodiques]
[...] Après une large consultation des Moudjahidines, les frères ont convenu à l'unanimité de la nécessité de désigner un émir national intérimaire à nos vénérés chouyoukh".1995, Libération, 16 mars.

[presse, journaux, périodiques]
Ces sources ont affirmé que c'est la première fois qu'un responsable du FIS est désigné sans l'aval des Chouyoukh.1995, Le Matin du Sahara, 18 mars.

[presse, journaux, périodiques]
Le président Zeroual a, en revanche, gardé le mutisme sur les contacts entre la présidence et les "chouyoukh" (chefs) du FIS, révélés il y a trois semaines par la presse indépendante.1995, Al Bayane, 7 juillet.

[presse, journaux, périodiques]
Certains auteurs mettent la rencontre avec le cheikh de la tariqa Boutchichia à l'origine des grands changements dans la vie de Abdeslam Yassine. 2000, Le Journal, 27 mai.

[presse, journaux, périodiques]
Son cheikh étant assigné à résidence, de manière illégale, la loi est impuissante. 2000, La Gazette du Maroc, 9 février.

[presse, journaux, périodiques]
A côté d'elle, dans un espace minuscule, étaient disposés sans ordre quelques rares disques : le cheikh Abdelbassat Abdessamad, le plus grand psalmodier du Coran. 2000, A. Taïa, Mon Maroc, p. 26.

[littérature]
Ce sont des personnes qui ont une lecture spécifique des textes religieux, et qui sont souvent les adeptes de cheiks qui leur dispensent des cours de théologie et d'éducation islamique.2002, La Gazette du Maroc, 19 - 25 août, nº 277, p. 24.

[presse, journaux, périodiques]
Et si M. le Cheikh réagit à ces ''stupidités'', c'est par indulgence! 2002, La Gazette du Maroc, 26 août - 1 septembre, nº 278, 12.

[presse, journaux, périodiques]
Le jeune cheikh est connu pour ses positions anti-américaines et surtout, son engagement auprès de certains groupuscules salafistes. 2003, Le Journal, 8 - 14 mars, nº 102, p. 20.

[presse, journaux, périodiques]
Le premier disciple, c'est le Shaykh. 2003, La Nouvelle Tribune, 10-17 juillet , p. 36.

[presse, journaux, périodiques]
Commentaire linguistique
Terme employé fréquemment par l'ensemble des locuteurs francophones. Quoique attesté dans les dictionnaires français, cheikh au sens de "docte en théologie musulmane, personne âgée et sage" est d'un usage beaucoup plus répandu au Maroc qu'en France.
Synonyme(s)
fquih; imam;
Renvoi(s) onomasiologique(s)
alem; chariâ; chraâ; cheikh; chibani; Coran; fetwa; fikh; fquih; hadith; imam; mufti; soufi, e; soufisme; taleb; tariqa; zaouia;
Origine
Emprunt d'un lexème, d'un syntagme, d'une expression (avec son sens) à l'arabe.
Historique
De l'arabe [API], littéralement "vieillard" mais aussi "celui qui est versé dans la connaissance du dogme musulman et qui a appris par coeur tous les versets du Coran, "personne âgée qui occupe une situation très élevée auprès de ses concitoyens". Attesté en français de référence dès le XVIIe siècle (voir FEW, 19, 170a, TLF, RobHis, Trévoux 1771, Littré 1876, NasserLex).
Étymon du FEW
chaykh
Français de référence
Réalité propre
Emploi qui réfère à une réalité propre au pays ou à la région de la variété de français, ou qui en provient.
Mot particulier
Emploi particulier par son statut (registre d'emploi, domaine d'emploi, fréquence relative ou connotation).
Francophonie
Commentaire(s) intrazone
Terme employé par l'ensemble des locuteurs francophones du Maghreb.
#MA-411472