Maroc marabout 02.
2 citations
Commentaires
Renvois
Histoire
Francophonie
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre
VedetteDéfinition
marabout (n. m.) [API] Cliquez pour entendre la prononciation.

(Par extension du sens 01.) Tombeau de ce saint sous forme de kouba, perçu par la croyance populaire comme lieu de pélérinage. Marabout (Maroc)



[État des données: avancé]
Citation(s)Référence(s)
Ici nous ne sommes pas au pays, près d'un marabout ou d'un arganier.1981, T. Ben Jelloun, La Prière de l'absent, p. 106.

[littérature]
À Beni Mellal existe un marabout (Sidi Ahmed) où les femmes enceintes viennent se réfugier.1989, Kalima, janvier.

[presse, journaux, périodiques]
Commentaire linguistique
Terme compris du plus grand nombre de francophones mais peu employé. Il est utlisé par les intellectuels surtout.
Dérivé(s), composé(s) et mot(s) de même famille
maraboutique; maraboutisme;
Renvoi(s) onomasiologique(s)
baraka; hdia; kaswa, kouba; marabout; mokadem; ribat; sadates; wali, zaouia; ziara;
Origine
Emprunt d'un lexème, d'un syntagme, d'une expression (avec son sens) à l'arabe.
Historique
De l'arabe mu&rA#bi&t¥, signifiant à l'origine "attaché à la garde d'un poste frontière" puis "dévot musulman". Emprunté d'abord au portuguais [marabuto] puis réintroduit en Afrique du Nord, il est attesté en français de référence avec le sens "sanctuaire d'un saint" dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle (voir TLF, RobHist, NasserLex, Lanly p. 70).
Français de référence
Équivalent(s)
sanctuaire
Réalité propre
Emploi qui réfère à une réalité propre au pays ou à la région de la variété de français, ou qui en provient.
Francophonie
Commentaire(s) intrazone
Terme employé par l'ensemble des locuteurs francophones du Maghreb.
#MA-511847