Histoire
Francophonie
Maroc taleb 02.
8 citations
Commentaires
Renvois
Encyclopédie
Histoire
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre
VedetteDéfinition
taleb (n. m.) [API] Cliquez pour entendre la prononciation.

Au pluriel, taleb prend aussi bien la forme du pluriel français que le pluriel emprunté à l'arabe tolba combiné ou non au s du pluriel français.
(Par extension du sens 01.) Lettré coranique qui enseigne le Coran aux enfants ou qui, moyennant rétribution, psalmodie les versets du Coran, lors de fêtes ou de manifestations religieuses (naissance, rétablissement après une longue ou grave maladie, circoncision, baptême, obsèques).



[État des données: avancé]
Citation(s)Référence(s)
[...] Nombre de mains à baiser, [...], celles des fqihs, mokkadems, taleb et hajs qui jalonnaient ma journée.1954 /1987, D. Chraïbi, Le passé simple, p. 84.

[littérature]
Les médersas, très nombreuses dans le Souss, forment les tolbas du village qui enseignent le Coran aux enfants.1981, Lamalif, octobre.

[presse, journaux, périodiques]
Le taleb avait sa récompense et la tombe restait seule.1982, A. Laâbi, Le chemin des ordalies, p. 47.

[littérature]
Afin d'asperger d'eau leurs tombes, j'amènerai un taleb pour lire un peu à leur intention.1982, M. M'rabet, Le citron, p. 90.

[littérature]
Les tolbas étaient déjà assis sur le sol lorsqu'il arriva portant le panier. Il baisa la main d'al fqih et alla s'asseoir avec eux. Ils psalmodièrent l'un après l'autre. Le tour d'Abdeslam vint et il psalmodia une sourate sur le péché.1982, M. M'rabet, Le citron, p. 90.

[littérature]
Minuit,les tolbas entamèrent la fatiha.1983, A. Serhane, Messaouda, p. 116.

[littérature]
Bien que chaque village avait sa tente-mosquée qui servait d'école pour les enfants et de domicile pour le taleb, le savoir n'était pas beaucoup apprécié chez les Zemmour et les Zayan.1991, R. Bourqia et N. Hopkins, Le Maghreb: approches des mécanismes d'articulation, p. 148.

[études scientifiques]
Il ne portait jamais de djellaba ou de babouches. Il ne fréquentait pas la mosquée, ne côtoyait pas les tolbas et ne lisait jamais le Coran publiquement comme le font les fquihs en général.1994, Libération, 12 mars.

[presse, journaux, périodiques]
Commentaire linguistique
Terme employé fréquemment par les moyens scolarisés et les intellectuels.
Dérivé(s), composé(s) et mot(s) de même famille
tolbien, ienne;
Synonyme(s)
fquih;
Renvoi(s) onomasiologique(s)
Coran; école coranique; fquih; leila; louha; médersa; m'hadria; msid; planche coranique, smak; tolbien, ienne;
Données encyclopédiques
Le pluriel tolbas s'emploie plus fréquemment que le singulier taleb car c'est en choeur que les tolbas psalmodient le Coran.
Origine
Emprunt d'un lexème, d'un syntagme, d'une expression (avec son sens) à l'arabe.
Français de référence
Réalité propre
Emploi qui réfère à une réalité propre au pays ou à la région de la variété de français, ou qui en provient.
#MA-517736