Québec fin, fine 06.
3 citations
Renvois
Histoire
Francophonie
VedetteDéfinition
fin, fine (adj.) [API] Cliquez pour entendre la prononciation.

Fam. Intelligent.

Tu dois être assez fin pour comprendre ça! Fais-le toi-même si tu es si fin!

[État des données: avancé]
Citation(s)Référence(s)
Nous ne sommes ordinairement qu'une poignée d'hommes, mais vous autres qui êtes si fins, mettez-vous donc à l'œuvre, cinq, dix et même vingt mille hommes, et nous verrons si vous le ferez déraper [ le pont de glace ]! 1863, Ph. Aubert de Gaspé, Les anciens Canadiens, p. 363.

[littérature]
En plus, il est en train de chanter la pomme à ma sœur Suzie! Elle, pas plus fine, se laisse embobiner! 1986, R. Tremblay, Lance et compte, p. 123.

[littérature]
Tu sais, je ne suis pas plus fine qu'une autre, dit Blanche, mais moi je n'ai jamais confondu l'amour et le mariage. 1987, Fr. Noël, Myriam première, p. 21.

[littérature]
Dérivé(s), composé(s) et mot(s) de même famille
fin-fin; fin finaud, aude
Origine
Maintien d'un sens des parlers régionaux de France.
Historique
Depuis 1862 (Gazette des campagnes, Sainte-Anne-de-la-Pocatière, 3 avril, p. 58 : si [ ... ] vous êtes plus fin que nous). Relevé dans les parlers de l'Est et du Sud de la France (v. BoillDoubs 162, GonPonc 89, CastNiç). Dans la langue générale, cp. les sens voisins de «savant, pénétrant, rusé», à l'époque classique (v. Fur 1727, Cayrou, DubClass-3). En français moderne, l'emploi de fin au sens de «rusé» s'est maintenu surtout dans des locutions comme un fin renard, un fin matois, une fine mouche.
Français de référence
Remarque(s)
En France, fin a aussi le sens d'«intelligent», mais avec une idée de ruse qui est généralement absente en français québécois.
#QU-401076