Québec amérindien, ienne 01.
2 citations
Commentaires
Renvois
Histoire
Francophonie
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre
VedetteDéfinition
Amérindien, ienne (n. pr.) [API] Cliquez pour entendre la prononciation.

Didact., vieilli Nom servant à désigner tout autochtone du continent américain, qu'il s'agisse d'un Indien ou d'un Inuit.



[État des données: avancé]
Citation(s)Référence(s)
Même si Esquimaux et «Indiens» constituent deux sous-races distinctes, même si la loi canadienne traite différemment ces deux groupes d'indigènes, il reste néanmoins indispensable d'avoir un terme à implication purement géographique pour désigner tous les indigènes d'Amérique. L'appellation race caucasique a une implication anthropologique, quand le mot européen, que personne ne rejette, n'a qu'un sens géographique. Les Américains sont tous les habitants d'Amérique, d'origine caucasique, mongolique ou négroïde. Si nous appliquions le nom Amérindien à toutes les populations précolombiennes d'Amérique et à leurs descendants, nous aurions ainsi un terme éminemment commode. Cela permettrait d'éviter en français et en anglais les termes Sauvages ou Natives, qui sont peu précis et péjoratifs. 1955, J. Rousseau, «L'origine et l'évolution du mot esquimau», dans Les Cahiers des Dix, no 20, p. 197.

[études scientifiques]
Notre commun dénominateur est de contribuer à la connaissance des cultures et des populations Indiennes et Esquimaudes du Québec. Les meilleurs spécialistes de la question sont donc les Amérindiens eux-mêmes. 1971, Recherches amérindiennes au Québec, vol. 1, no 1, p. 4 (présentation).

[presse, journaux, périodiques]
Commentaire linguistique
Cet emploi large du nom a été en usage surtout chez les spécialistes des cultures autochtones, jusque dans les années 1970 (v. Étymologie/Historique); avec cette valeur sémantique, c'est l'appellation autochtone qui a fini par s'imposer.
Dérivé(s), composé(s) et mot(s) de même famille
amérindianisation; amérindianiser; amérindianisme; amérindianiste; amérindianité; amérindianyme; amérindien, ienne; indianisation; indianiser; indianisme; indianité; indianologie; indianologue; indien; non-indien
Synonyme(s)
autochtone
Renvoi(s) onomasiologique(s)
abénaquis, ise; abitibien, ienne; agnier; agnieronnon; algique; algonquien, ienne; algonquin, ine; amérindien, ienne; attikamègue; attikamek; bande#2; cri, crie; Cristinaux; esquimau, aude; huron, onne; huron-Wendat; Ignierhonon; indien, ienne; innu, ue; inuit; iroquoien, ienne; iroquois, oise; iroquoisien, ienne; malécite; micmac, aque; mohawk; montagnais, aise; montagnais-naskapi; Montagnard; naskapi, ie; non-Indien; Poissons blancs; sauvage; Sauvage rouge; sauvageon, onne; sauvagesse; souriquois, oise; tête-de-Boule
Origine
Emprunt d'un lexème, d'un syntagme, d'une expression (avec son sens) à l'anglais américain.
Historique
De l'anglais américain Amerindian, dérivé de Amerind (lui-même formé à partir de American Indian) servant à désigner «an individual of one of the native peoples of America : an American Indian or Eskimo» (Webster 1986). Amerind et Amerindian ont été adoptés à la fin du XIXe s. par un groupe d'anthropologues américains à la recherche d'un terme scientifique pour désigner, de façon neutre et univoque, l'ensemble des autochtones du continent américain (incluant les Inuits); ces appellations ne se sont toutefois jamais véritablement implantées dans l'usage (v. American Anthropologist, New Series, vol. 1, 1899, p. 582-583, HIC, s.v. Amerind, et HNAI 4, p. 1 : «not commonly used in North America»; v. aussi Craigie, Klein, Random 1983, s.v. Amerind, et Nelson 1997, s.v. Amerindian). – Depuis 1935. Les premières attestations dans la documentation québécoise ne permettent pas de préciser si le nom Amérindien inclut l'Inuit, bien que cela soit fort probable. On ne le relève clairement comme générique qu'à partir du milieu des années 1950 quand J. Rousseau propose de l'appliquer à l'ensemble des autochtones d'Amérique, comme l'avaient fait à l'origine les anthropologues américains avec Amerind et Amerindian (v. la citation de J. Rousseau). Dès lors, un certain nombre de spécialistes emboîtent le pas, mais sans véritablement parvenir à rallier la communauté scientifique qui, dès les années 1970, n'employait plus guère le terme que comme synonyme de Indien (v. N. Clermont, dans Recherches amérindiennes au Québec, vol. 1, no 2, 1971 p. 45, dont le texte est complété par une note de la Rédaction, à la p. 43, dans laquelle on s'interroge sur le sort qui a été fait à la proposition de Rousseau). Le fait que Amérindien ne soit pas devenu un générique au Canada s'explique par divers facteurs, dont sa ressemblance avec Indien, lequel ne renvoie jamais à un Inuit, sauf chez de rares anthropologues (v. J. Rousseau, dans Les Cahiers des Dix, no 33, 1968, p. 57, n. 3, et R. Perpermans, dans L'Actualité terminologique, vol. 19, no 6, 1986, p. 2). Outre cela, on peut penser que les lexicographes français ont également joué un rôle dans l'établissement de cet usage parce qu'ils associent l'appellation Amérindien exclusivement aux Indiens d'Amérique, à l'exclusion des Inuits, depuis son introduction dans les dictionnaires, en 1960 (v. Larousse 1960, PRobert 1967-1995 et PLar 1968-1993; le mot est attesté une première fois en français en 1930, dans la traduction d'un ouvrage écrit par l'anthropologue anglais A.C. Haddon, Les races humaines et leur répartition géographique, cité dans TLF).
Français de référence
Réalité propre
Emploi qui réfère à une réalité propre au pays ou à la région de la variété de français, ou qui en provient.
Mot particulier
Emploi particulier par son statut (registre d'emploi, domaine d'emploi, fréquence relative ou connotation).
#QU-400057