Maroc chérif 01.
16 citations
Commentaires
Renvois
Histoire
Francophonie
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre
VedetteDéfinition
chérif (n. m.) [API] Cliquez pour entendre la prononciation.

Au féminin chérifa. Au pluriel, cherif et chérifa prennent aussi bien la forme du pluriel français que le pluriel emprunté à l'arabe, combiné ou non au s du pluriel français (voir variantes graphiques).
Titre honorifique donné à tout descendant du prophète Mohammed par sa fille Fatima, qui jouit, à ce titre, d'une grande considération; titre porté par les princes musulmans et plus spécifiquement par le roi du Maroc et sa famille en vertu de leur descendance du prophète Mohammed.



[État des données: avancé]
Variante(s) graphique(s)
(masculin singulier.) ch'rif; chrif (féminin singulier) chrifa; chrifia (masculin pluriel) chérifs; chorfa; chorfas (féminin pluriel) chérifas; chérifate; chérifates
Variante(s) phonétique(s)
[API] 
Citation(s)Référence(s)
Quand elle venait chez nous, ma mère m'obligeait à lui baiser la main parce qu'elle était chérifa, fille du prophète.1954/1978, A. Sefrioui, La boîte à merveilles, p. 21.

[littérature]
Après avoir intitulé la première réunion, présidée par le chérif Abdel-el-Haï El Kettani, congrès des confréries africaines, on y décide que le "trône doit être dévolu à qui en est digne". 1976, Hassan II, Le défi, p. 52.

[autres textes écrits]
"Tu me parais être une chérifa pleine de baraka, je te demanderais de ne pas m'oublier dans tes prières afin que le prophète intercède en ma faveur le jour du jugement". Ma mère perdait la tête quand, d'aventure, quelqu'un la traitait de chérifa.1980, A. Sefrioui, La maison de servitude, p. 85.

[littérature]
Ma-al-Aynan était un chérif, un descendant de la noble famille du prophète Mohammed. 1981, T. Ben Jelloun, La prière de l'absent, 96.

[littérature]
Il y a trois siècles, les chorfas du Sud, les Filaliens, ont dû monter vers le Nord pour renverser la dynastie saâdienne, traitre à la nation et à l'Islam car elle pactisait avec l'ennemi portugais.1981, T. Ben Jelloun, La prière de l'absent, p. 191.

[littérature]
Avant de mourir, il avait jeté un sort à sa jeune épouse et le ciel l'avait entendu. Il était chérif, descendant du prophète.1986, A. Serhane, Les enfants des rues étroites, p. 100.

[littérature]
Ils étaient convaincus qu'à travers cette union ils parviendraient à se rapprocher davantage du cercle du prophète, à agrandir sa famille par un large rayonnement de sa religion. Les chérifs, pensait-on, appartenaient à une espèce particulière. Ils avaient un air qui les distinguait du commun des mortels, et des humeurs aussi. Ils étaient respectables parce qu'ils portaient en eux les marques d'un héritage de noblesse et les références d'une religion sacrée.1988, G.M. Chniber, Les murmures de la palmeraie, 50.

[littérature]
Les banous Amghâr sont reconnus comme chorfas, descendants du Prophète de l'Islam.1991, Vision magazine, avril.

[presse, journaux, périodiques]
Ces femmes étaient des chérifates et méritaient plus de respect.1991, L'Opinion, 4 septembre.

[presse, journaux, périodiques]
Un comité restreint des chorfa tijaniyènes a désigné un certain Maâroufi pour assurer la gestion des lieux.1992, L'Opinion, 30 mars.

[presse, journaux, périodiques]
Il se met à bâtir une autre mosquée de prince, celle des chorfas.1992, Maroc Soir, 19 décembre.

[presse, journaux, périodiques]
Il y a enfin, au chapitre de ces mariages sans consentement, le cas particulier de l'union que ni la fille ni les parents ne peuvent refuser: la demande vient des chorfas, personnes appartenant à une noblesse de sang, descendants du Prophète.1995, S. Naamane-Guessous, Au-delà de toute pudeur, p. 73.

[études scientifiques]
Les chorfa Alamiyine célèbrent le samedi 1er juillet le moussem du Saint Moulay Abdeslam Ben Mchich.1995, Le Matin du Sahara, 25 juin.

[presse, journaux, périodiques]
Nous chorfa, ouléma, notabilité, hommes et femmes, jeunes et vieux, avons décidé donc à l'unanimité de renouveler à amir al mouminine, défenseur de la loi et de la nation, S. M. le Roi Hassan II, le serment d'allégence. 1999, Le Matin du Sahara, 14 juillet.

[presse, journaux, périodiques]
En effet, chaque chrif affirme détenir un pouvoir hérité de ses ancêtres. 2000, Le Journal, 22-28 avril.

[presse, journaux, périodiques]
La relation entre visiteurs et churafa est d'ores et déjà installée. 2000, Le Journal, 22-28 avril.

[presse, journaux, périodiques]
Commentaire linguistique
Terme employé fréquemment par l'ensemble des locuteurs francophones. Quoique attesté dans les dictionnaires français, chérif est d'un usage beaucoup plus répandu au Maroc qu'en France.
Dérivé(s), composé(s) et mot(s) de même famille
chérifien, ienne; chérifisme;
Renvoi(s) onomasiologique(s)
amir-al-mouminine; baraka; cheikh; chérif; chérifien, ienne; chérifisme; émir; émir des croyants; lalla; khalife; prince des croyants; sidi;
Origine
Emprunt d'un lexème, d'un syntagme, d'une expression (avec son sens) à l'arabe dialectal.
Historique
De l'arabe [API] (adjectif) littéralement "honnête, noble" mais a aussi désigné les gouverneurs de la Mecque qui prétendaient descendre du prophète Mohammed. Emprunté d'abord par l'intermédiaire de l'italien sceriffo (cf. F. Nasser) et attesté en français de référence dans la première moitié XVIème siècle (voir FEW, 19, 172a, TLF, Trévoux 1771, Littré 1863, NasserLex).
Étymon du FEW
charif
Français de référence
Réalité propre
Emploi qui réfère à une réalité propre au pays ou à la région de la variété de français, ou qui en provient.
Mot particulier
Emploi particulier par son statut (registre d'emploi, domaine d'emploi, fréquence relative ou connotation).
Francophonie
Commentaire(s) intrazone
Terme employé par l'ensemble des locuteurs francophones du Maghreb.
#MA-411481