Maroc douar 01.
10 citations
Commentaires
Renvois
Histoire
Francophonie
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre
VedetteDéfinition
douar (n. m.) [API] Cliquez pour entendre la prononciation.

Petit village, groupement d'habitations rurales. Douar dans une région du sud du Maroc



[État des données: avancé]
Variante(s) phonétique(s)
[API]  Cliquez pour entendre la prononciation.
Citation(s)Référence(s)
À Casablanca, il eût été plus juste d'évoquer une ruralisation de la banlieue où l'on voyait surgir de véritables douars.1976, Hassan II, Le défi, p. 129.

[autres textes écrits]
Au fil des générations, elle s'était quelque peu édulcorée, transformée en une moisson de contes féeriques qui avaient le don de faire hocher la tête aux Anciens du douar et d'endormir les enfants de bas âge.1982, D. Chraïbi, La mère du printemps, p. 24.

[littérature]
Le café faisait partie du décor de la cité comme le foundouk, le four, le m'sid ou le hammam. Azrou, sans ces éléments nécessaires à la vie quotidienne, ne serait qu'un vulgaire douar. Nous, nous étions des citadins et nous saisissions toutes les occasions pour le rappeler à ceux qui venaient d'ailleurs.1983, A. Serhane, Messaouda, p. 90.

[littérature]
Les ouvriers qui travaillaient à la ferme habitaient pour la plupart un douar.1988, M. Souag, Les années U, p. 219.

[littérature]
Dès que l'obscurité aura totalement enveloppé le douar, je rentrerai chez moi.1991, L'Opinion, 23 novembre.

[presse, journaux, périodiques]
Les enquêteurs ont fait pratiquement du porte à porte à travers les zones urbaines concernées par le recensement; pour les zones rurales, le recensement a retenu les douars ou localités de plus de 50 ménages.1992, Libération, 22 novembre.

[presse, journaux, périodiques]
Il enseigne dans un douar très éloigné et n'arrive absolument pas à s'adapter aux dures conditions de vie.1995, Libération, 15 mars.

[presse, journaux, périodiques]
Il a allumé une bougie et s'est dirigé vers la provenance du bruit pour se trouver face à face avec une personne du douar. 2000, L'Opinion, 3 avril.

[presse, journaux, périodiques]
Le moussem des Regraga [...] se déplace dans la région des "Chiadma" d'un douar à un autre. 2000, Le Journal, 22-28 avril.

[presse, journaux, périodiques]
Talsinnt est devenu le plus célèbre des douars du Maroc depuis la Fête de la jeunesse. 2000, L'Economiste, 25 août.

[presse, journaux, périodiques]
Commentaire linguistique
Terme employé fréquemment par l'ensemble des locuteurs francophones. Quoique attesté dans les dictionnaires français douar est d'un usage beaucoup plus répandu au Maroc qu'en France.
Renvoi(s) onomasiologique(s)
aroubias; bidonvillisation; bled; douar; fellah; fils du bled; gourbi; nouala; ruralisation; taudifier; torchisville;
Origine
Emprunt d'un lexème, d'un syntagme, d'une expression (avec son sens) à l'arabe dialectal.
Historique
De l'arabe [API], littéralement "village ambulatoire, temporaire, changeant de lieu que construisent les Arabes pasteurs en alignant leurs tentes en rues". Attesté en français de référence dans la première moitié du XVIIème siècle (voir FEW, 19, 42a; TLF, Trévoux 1771, Littré 1863, Nasserlex).
Étymon du FEW
duwar
Français de référence
Réalité propre
Emploi qui réfère à une réalité propre au pays ou à la région de la variété de français, ou qui en provient.
Mot particulier
Emploi particulier par son statut (registre d'emploi, domaine d'emploi, fréquence relative ou connotation).
Francophonie
Commentaire(s) intrazone
Terme employé également par les locuteurs francophones algériens.
#MA-411579