Maroc kouba 01.
9 citations
Commentaires
Renvois
Histoire
Francophonie
VedetteDéfinition
kouba (n. f.) [API] Cliquez pour entendre la prononciation.

Coupole surmontant les mosquées et les mausolées; monument à dôme sphérique ou ogival élevé sur la tombe d'un marabout ou d'un personnage vénéré et servant de lieu de pélerinage ou de cérémonies religieuses. kouba surmontant une mosquée



[État des données: avancé]
Variante(s) graphique(s)
koubba; qoba; qouba; qoubba; qobba
Variante(s) phonétique(s)
[API]  Cliquez pour entendre la prononciation.
Citation(s)Référence(s)
On ferait une quête et on construirait une qoba où l'oiseau serait inhumé.1983, A. Serhane, Messaouda, p. 114.

[littérature]
La qouba qui domine l'ensemble affecte, non pas la forme classique d'une demi-sphère, mais d'une pyramide aplatie, de base polygonale, dont les jeux de lumière adoucissent le dessin volontairement frustre.1996, Royal Air Maroc. Magazine, novembre.

[presse, journaux, périodiques]
Vers dix heures du matin, ils arrivaient accompagnés de tambours devant sa qoubba sur laquelle était hissée un drapeau.1996, Le Matin du Sahara, 31 mars.

[presse, journaux, périodiques]
Juxtaposées autour de la koubba, elles sont cocasses.1982, A. Laâbi, Le chemin des ordalies, p. 28.

[littérature]
La zaouia comprend une quobba.1993, Le Matin du Sahara. Magazine, 3 janvier.

[presse, journaux, périodiques]
La couleur blanche de la kouba réfléchit à longueur de la journée les lumières du cosmos réalisant ainsi l'abandon du wali en Dieu.1994, Le Matin du Sahara, 22 juillet.

[presse, journaux, périodiques]
Entre deux verres, rendez-vous près de la koubba blanche de Sidi Harazam.1994, Fès, brochure de l'Office Natioanal Marocain du Tourisme.

[autres textes écrits]
Silhouettes de femmes qui se glissent dans la pénombre des ruelles couvertes, koubbas blanches et minarets en pisé ocre parsemés dans des grandes palmeraies.1996, L'Opinion, 5 août.

[presse, journaux, périodiques]
C'est dans ce même siècle que sont bâties deux koubas célèbres.1996, Royal Air Maroc. Magazine, septembre.

[presse, journaux, périodiques]
Commentaire linguistique
Terme employé assez fréquemment. Quoique attesté dans les dictionnaires français et employé en langue familière kouba est d'un usage beaucoup plus répandu au Maroc qu'en France.
Renvoi(s) onomasiologique(s)
baraka; hdia; kaswa; marabout; mokadem; moussem; ribat; sadates; wali, zaouia; ziara;
Origine
Emprunt d'un lexème, d'un syntagme, d'une expression (avec son sens) à l'arabe.
Historique
De l'arabe [API], "dôme, coupole". Attesté en français de référence dans la deuxième moitié du XVIIème siècle (voir FEW, 19, 96-97, TLF, RobHis, Littré sup. 1877, Besch. 1887, NasserLex et Lanly, p. 71.).
Étymon du FEW
qoba
Français de référence
Réalité propre
Emploi qui réfère à une réalité propre au pays ou à la région de la variété de français, ou qui en provient.
Mot particulier
Emploi particulier par son statut (registre d'emploi, domaine d'emploi, fréquence relative ou connotation).
Francophonie
Commentaire(s) intrazone
Terme employé également par les locuteurs francophones algériens et tunisiens.
#MA-508983