Histoire
Francophonie
Maroc ribat 01.
3 citations
Commentaires
Renvois
Encyclopédie
Histoire
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre
VedetteDéfinition
ribat (n. m.) [API] Cliquez pour entendre la prononciation.

Forteresse, citadelle fortifiée à caractère religieux.



[État des données: avancé]
Variante(s) phonétique(s)
[API]  Cliquez pour entendre la prononciation.
Citation(s)Référence(s)
Au ribat, la vie est dure et la discipline rigoureuse.1968, J. Brignon et alii, Histoire du Maroc, p. 87.

[études scientifiques]
Ses origines se trouvent dans l'Adrar mauritanien, concrètement dans un ribat dont la localisation historique reste floue.1995, Libération, 9 février.

[presse, journaux, périodiques]
Ces derniers construisent sur la rive sud une forteresse, un ribat, que finiront par prendre les maîtres de Fès. 1996, Royal Air Maroc. Magazine, septembre.

[presse, journaux, périodiques]
Commentaire linguistique
Terme compris du plus grand nombre de francophones mais peu employé.
Renvoi(s) onomasiologique(s)
bordj; igherma; kasba; ksour; marabout; médersa; médina; méchouar; mellah; ribat; zaouia;
Données encyclopédiques
Le ribat, qui était fortifié pour combattre les infidèles, servait aussi d'ermitage et de lieu de prières.
Origine
Emprunt d'un lexème, d'un syntagme, d'une expression (avec son sens) à l'arabe.
Historique
De l'arabe [API], "lier avec Dieu" dérivé de [API], littéralement "lier".
Français de référence
Réalité propre
Emploi qui réfère à une réalité propre au pays ou à la région de la variété de français, ou qui en provient.
Francophonie
Commentaire(s) intrazone
Terme employé également par les locuteurs francophones algériens et tunisiens.
#MA-512033