Acadie vigneau 01.
5 citations
Géolinguistique
Histoire
Avis et études
VedetteDéfinition
vigneau (n. m.) [API]

Parfois relevé au pluriel.
Construction en treillis sur une plate-forme à échaffaudage, qui sert à sécher la morue.



[État des données: en cours]
Variante(s) graphique(s)
Surtout au XVIIe siècle, vignau.
Citation(s)Référence(s)
[...] le Chirurgien avec partie des garçons travaillent à faire de vignaux, pour cela on a quantité de petites perches que l'on coupe par morceaux d'environ cinq à six pieds de long pointus d'un bout que l'on enfonce en terre, en sorte qu'il en reste environ de trois pieds & demy ou quatre pieds hors de terre; ces piquets-là sont distant les uns des autres d'environ une brasse tous arangez sur une mesme ligne, & tous d'une mesme hauteur d'environ vingt-cinq, trente ou quarante pas de longueur selon l'estenduë de la place, qui oblige quelquesfois de les faire plus long & plus courts; cette premiere ligne de piquets estant faite l'on en fait une autre du mesme sens, dont la distance d'entre les deux lignes a environ cinq pieds, peu plus ou moins; en suitte l'on met de longues perches que l'on lie au bout d'en haut de ces piquets, d'un bout à l'autre des deux costez, la ligature dont on sert ce sont des fils de carret, toutes ces perches estant posées on en met d'autres en travers dont les bouts porte[n]t sur ces perches des deux costez, & liées de chaque bout à ces perches de distances d'environ un pied les unes des autres, cela fait on couvre toute cette longueur & largeur de branchages, ausquels l'on oste tout le feüillage afin que l'air donne aussi bien par dessous que par dessus, lors que la moluë est sur ces vignaux pour sécher. 1672, N. Denys, Description geographique et historique des costes de l'Amerique septentrionale, t. 2, p. 111-113.

[archives et textes anciens]
Carleton ou Tracadièche est redevable de son établissement, comme tous les autres de la baie, à la pêche de la morue. Les premiers colons demeuraient sur la grave. (On appelle grave dans le district de Gaspé une grève où il y a des chafauds pour trancher et saler la morue, et des vignaux pour la sécher).1811, J.-O. Plessis, «Journal de la mission de 1811», dans Cahiers de la SHA, vol. 11, nº 1-3, 1980, p. 38.

[archives et textes anciens]
Après le salage, la morue reste en arrime pendant trois ou quatre jours; elle est ensuite lavée et étendue sur des vigneaux pour y sécher. Voici la manière dont ces vigneaux sont faits: on plante d'abord deux piquets à environ quatre pieds de distance, l'un vis-à-vis de l'autre, à environ 12 à 15 pieds de distance, on en plante deux autres, et ainsi de suite, sur le haut de ces piquets on place de grosses perches, de l'une à l'autre de ces perches on ajoute des petits bâtons appelés barreautins, ce qui donne à ces vigneaux l'air de grands rateliers; on couvre ensuite ces rateliers de branches ou de broussailles, sur lesquelles la morue est étendue. 1870, Le Moniteur acadien, 9 septembre, p. 1.

[presse, journaux, périodiques]
À l'aube, on étendait de nouveau le poisson sur les vigneaux.1967, F. Savoie, L'île de Shippagan, anecdotes, tours et légendes, p. 19.

[études scientifiques]
Aux chaudes journées d'été, quand sa flottille allait en pêche, le port semblait dormir. La mer y soulevait à peine son sein, et l'on entendait, dans l'air limpide et calme, comme le murmure d'une respiration humaine. Une tranquille activité régnait à terre. Sur le plain, des ouvrières en capuches besognaient autour des vigneaux où la morue séchait au soleil. 1974, H. Carbonneau, Gabriel et Geneviève, p. 16.

[littérature]
Répartition
  • Nord et Nord-Est du Nouveau-Brunswick
  • Sud-Est du Nouveau-Brunswick
  • Îles-de-la-Madeleine
  • Nouvelle-Écosse
  • Terre-Neuve
  • Sud de la Gaspésie
Étymon du FEW
vinea
Bilan métalinguistique
Poirier; Mass no 610; CormAcad; NaudÎM; F.L.C.E.A.
#AC-518082