Vedette

chaud, chaude (adj.)
[ʃo, ʃod]

Définition

Région. Fâché, irrité, en colère.
Être chaud (contre qqn.); devenir chaud. Quand j'ai vu ça, j'suis [[18285]]droit [[SU+420382 chaude!
[État des données: avancé]
Citation(s) Référence(s)
Pour bien montrer combien il était chaud, notre Didier a vidé son frigo récalcitrant et l'a déposé devant la maison communale [...].
1994, Le Rai-Tiai-Tiai aidjolat [journal de carnaval, JU Ajoie], nº 17, p. 10.
[presse, journaux, périodiques]
Les employés communaux eux étaient chauds de ne pas avoir droit au discours de leur chef de file.
1994, Le Rai-Tiai-Tiai aidjolat [journal de carnaval, JU Ajoie], nº 17, p. 22.
[presse, journaux, périodiques]
Il était chaud parce qu'on ne l'a pas invité.
1994, Témoin âgé de 51 ans, 31 juillet (JU Porrentruy).
[source orale]
Sa frangine se fendait la pipe, car notre Q. était chaud de ne pouvoir rouspéter contre personne.
1995, Le Rai-Tiai-Tiai aidjolat [journal de carnaval, JU Ajoie], nº 18, p. 7.
[presse, journaux, périodiques]

Répartition

  • s07 - Berne
  • s08 - Jura

Historique

Ce sens est bien attesté dans les patois jurassiens (v. GPSR, qui donne également une attestation de patois fribourgeois). Sens parallèle à d'autres emplois figurés de chaud exprimant des émotions, en français standard (cf. avoir la tête chaude, avoir le sang chaud, en parlant de quelqu'un qui a un caractère vif, impulsif, qui se met facilement en colère; att. dp. Acad 1694) ou dans différents parlers galloromans (v. FEW). Dans le Jura cependant, l'adjectif ne fait pas référence à un trait de caractère, mais à une réaction de colère qui peut survenir chez tout le monde. — FEW 2, 89b, calidus II 7; GPSR 3, 444b-445a s.v. chaud I 4º 2; DSR dp. 1999.

Étymon du FEW

calidus

Français de référence

Équivalent(s)
fâché, ée adj.
SU: 17853